Les émotions au travail, une condition au bien-être

emotionBon nombre d’études convergent sur l’importance du bien-être des collaborateurs au travail y compris pour la performance globale de l’entreprise. Une récente étude de Steelcase y ajoute récemment la notion de facteurs émotionnels comme condition indispensable à ce bien-être (lire article sur le blog-emploi.com).

Communiquer ses émotions, même dans le monde professionnel, permet de gagner en humanité, et plus généralement fait du bien à l’équipe et à l’entreprise. L’affectif n’est pas l’ennemi de la performance mais bel et bien son allié. Oser les émotions au travail ! Les émotions sont toujours présentes. Elles influencent nos pensées, nos croyances et nos comportements. Il est donc essentiel de les connaître et d’apprendre à les gérer.

Les chantiers solidaires organisés par ÇA ME REGARDE portent différents objectifs. Naturellement il s’agit, dans un premier temps, de répondre à la fois à des besoins très concrets du monde associatif et aux attentes de l’entreprise, principalement en terme de cohésion et d’ouverture. Mais l’expérience solidaire « hors cadre » permet aussi aux collaborateurs de l’entreprise de toucher et/ou de se reconnecter à leurs émotions…

En effet, la rencontre, en immersion, avec une structure associative, un bénévole ou une personne bénéficiaire de l’association, dans un cadre bienveillant et sécurisé, est propice à l’authenticité, au lâcher-prise et à la notion de « vrai ». C’est un terrain extrêmement favorable pour « vivre ses émotions », en prendre conscience et détecter leurs atouts pour la vie quotidienne en entreprise.

2014-08-07T16:48:39+00:00

Les commentaires

  1. NAVEZ 21 juin 2017 à 9 h 44 min - Répondre

    Bonjour,
    Je partage votre vision sur l’importance des bonnes relations au travail qui peut générer un bien être. Etre heureux au travail c’est aussi être heureux tout court et inversement. Mais depuis une trentaine d’années, les dirigeants d’entreprises ont souvent mis de côté ce type de raisonnement. Bien au contraire, il nous a fallu devenir tous des winners, voire des killers, pour ne pas être exclus des cercles « où tout se joue ». Entrainés dans ce tourbillon des « jeux à jouer », enfermés dans un costume de « pingouin » tout de noir vêtu (voire gris clair pour les plus audacieux) ou de working girl déchainée, de plus en plus de personnes sont victimes de burn out.
    L’urgence est de revenir à des notions de partage et d’écoute sur nos lieux de travail et les dirigeants doivent se souvenir que les salariés sont aussi des personnes avec leur lot d’émotions, de doutes et que la stratégie gagnante d’une entreprise passe par le bien être de ses salariés. Les nombreuses propositions que vous faites d’interventions solidaires sont une piste pour aller vers de nouveaux modes de fonctionnement au travail.

Laisser un commentaire