« Là je me dis que j’ai beaucoup de chance », récit d’une journée de partage.

Aujourd’hui, place au témoignage. Voici, les mots de Céline Saurel, Partner du cabinet de conseil en management Enza, spécialisé dans les grands projets de transformation. Un récit qui nous a touché tant il correspond à l’esprit que nous tentons chaque fois d’insuffler à nos rencontres solidaires.

Organiser une action solidaire pendant notre séminaire, voilà notre idée de départ … trouver un partenaire, trouver un partenaire sérieux … évaluer les possibilités, choisir une et / ou deux activités … faire travailler les bras ou la tête … on choisit Ça me regarde pour nous accompagner.

Et voilà c’est parti, Ça me regarde propose le choix entre 2 activités, l’équipe Enza choisit et se divisera en 2 :

  1. Une équipe en charge de la création d’un abri pour des outils anciens dans une ferme pédagogique
  2. Une équipe aidera un groupe de jeunes à refaire leur cv et à se préparer pour des entretiens professionnels.

On est encore à Paris, rien n’est concret à ce stade.

Le jour du séminaire arrive, on est à Carcassonne et le 1er matin nous voilà à nous demander ce qui va se passer réellement.

Le 1er groupe part en car vers la ferme pédagogique, ils nous raconteront plus tard.

Ceux qui ont choisi d’aider les jeunes ont rendez-vous pour le brief avec quelqu’un de Ça me regarde … Dorothée nous annonce le programme de la journée :

  • On va écrire notre nom sur un papier pour être tiré au sort par un jeune … ensuite, on passera la journée avec lui,
  • 1er temps : on va jouer ! à une sorte de Time’s Up pour « briser la glace » … étrange !
  • ensuite on va passer 1h30 en tête à tête avec notre binôme du jour,
  • puis déjeuner tous ensemble,
  • et passer à l’action : préparation des entretiens, selon une méthode que Dorothée nous décrira plus tard.

Déjà, le brief nous chamboule pas mal et en plus, Dorothée nous dit que si on ne se sent pas bien, on peut aller la voir et en discuter avec elle.

Gloups, c’est parti. Je vais passer la journée avec Morgane … on commence par jouer avec une autre équipe : une jeune + 2 consultants. Morgane commence à me parler, son projet à elle : c’est ouvrir un salon de tatouages. Et elle m’explique par le menu que le tatouage est un art. Elle fait cela tellement bien que je commence à vraiment m’intéresser, je la trouve de plus en plus sympathique, vraie. Me voilà complètement dans le trip au moment de partir se balader à deux, elle me raconte sa vie, ses rapports avec les adultes, elle a 18 ans … là je me dis que j’ai beaucoup de chance dans la vie.

Moment d’échange entre Céline Saurel (au milieu, de face) et les jeunes de la Mission locale de Carcassonne en juin 2018.

 

On est bien, on retrouve le groupe pour le déjeuner, les discussions sont riches, décalées : les jeunes commencent à se lâcher sur la façon dont ils envisageaient la journée, déclarent que c’est bien mieux que ce qu’ils croyaient.

On passe aux ateliers : là on passe en premier sur le job sur lequel notre binôme voudrait postuler, donc on cherche des arguments pas si difficiles à trouver grâce à cette première moitié de journée. Me voilà dans la peau d’une passionnée de tatouages qui veut monter sa boutique … et j’ai plein d’idées !

L’après-midi se passe, les jeunes sont inspirés, ils sont bons même très bons, on a l’impression d’être utiles. A les écouter, à les faire éclore, ils passent en tout cas un bon moment, c’est indéniable.

Vient le moment de la fin de la journée avec le débrief : très bien organisé encore par Ça me regarde : un mot chacun pour commencer, différent de ceux qui ont déjà été prononcés. Et là : en vrac « merci, gratitude, chaleur, confiance, valorisé, échange, grandir, avenir, surprise, force, … » tout le monde est heureux de cette journée.

Personne ne savait à quoi s’attendre mais s’était fait plus ou moins des idées. Et tout le monde est chamboulé finalement.

Je me suis sentie différente à la fin de la journée, j’étais contente de ma journée, contente d’avoir passé du temps avec Morgane, contente que chacun ait passé du temps avec son « binôme ».

C’est très riche !

Ça me regarde est là, organise pour que tout se passe bien, naturellement. C’est très bien fait car on ne se rend compte de rien, tout est naturel grâce à une organisation sans faille qui laisse la place à la spontanéité, aux ressources de chacun.

2018-09-14T08:24:02+00:00

Un commentaire

  1. Juliette 13 septembre 2018 à 17 h 54 min - Répondre

    Merci pour ce partage, merci d’en avoir pris le temps.

Laisser un commentaire