Et si solidarité ne rimait pas toujours avec KPI-bilité !

Un moment festif avec des salariés d’entreprise, c’est ce que nous avions proposé à l’association Les
Petits Frères des Pauvres de Nanterre. Et pourtant, il y a eu tellement plus durant cet après-midi …
Nous voilà en juin, il fait soleil et un après- midi festif se prépare. Les collaborateurs, d’une grande
banque française, sont déjà à l’œuvre pour transformer le réfectoire en salle de fête. Certains
s’activent sur la décoration ou la préparation d’activités, pendant que d’autres préparent de petites
douceurs qui seront à grignoter. Bref chacun trouve sa place et fait de son mieux pour que nos ainés
isolés passent un bon moment.

Et puis les voilà ! Nos vieux amis sont là ! Parfois un peu grognons mais surtout intimidés et contents de
m’être le nez dehors. On s’installe et après un bref petit mot sur le déroulement de l’après-midi
festif, chacun trouve l’activité qui lui plait.
Un bingo commence à la table du fond, d’autres jeux sont sortis, une partie d’échecs se lance entre
deux amateurs et la magie opère. On entend des rires, on voit des regards complices et des petits
gestes d’affections.

Comment croire que 3 heures avant ils ne se connaissaient pas !

Au débriefing à chaud, en fin de journée, les collaborateurs et les ainés isolés partagent leurs
ressentis sur ce moment vécu ensemble. Françoise, le rouge aux joues, nous partage son ressenti :
« J’ai adoré cette journée. C’était chouette de voir toute cette jeunesse et je suis triste que la journée se finisse. Je sais tricoter et cuisiner, qui veut m’adopter ? »
Silence ! L’émotion est palpable et chacun repart ce soir avec un bon souvenir en plus !

Un après-midi juste à donner du temps, rien n’est quantifiable si ce n’est les sourires dans la salle …
Après tout est ce que ce n’est pas cela la vraie solidarité : donner sans compter ?

Moment choisi par Dorothée